Un site utilisant WordPress

MISE AU POINT DE LA CONFERENCE DES EVEQUES DU TOGO (CET) SUITE A LA DECLARATION FIDUCIA SUPPLICANS SUR LA SIGNIFICATION PASTORALE DES BENEDICTIONS

225

Révérends Pères,

Frères et Sœurs de la Vie Consacrée

Frères et Sœurs en Christ et en humanité,

Les Evêques du Togo suivent de près les interrogations, les inquiétudes et les remous provoqués par la publication du Dicastère pour la Doctrine de la Foi, de la « Déclaration Fiducia supplicans sur la signification pastorale des bénédictions », et font la mise au point ainsi que les rappels suivants :

1. La Déclaration est loin d’être une approbation ou une validation sacramentelle des unions entre des personnes de même sexe. Elle n’est nullement une remise en cause de l’enseignement de l’Eglise sur le mariage. De fait, parmi les nombreuses questions soumises au Dicastère pour la Doctrine de la Foi, il y avait celle-ci : les ministres de Dieu peuvent-ils donner ou non les bénédictions à tous, quels que soient leurs états ? La réponse à ce questionnement fondamental a inspiré le titre donné au document : « Déclaration sur la signification pastorale des bénédictions ». Bien entendu, l’Eglise a toujours donné des bénédictions ordinaires non-liturgiques à quiconque les lui demande. Néanmoins, il faut veiller à ce que ces bénédictions ne soient pas interprétées comme « un acte liturgique ou semi-liturgique, semblable à un sacrement » (Fiducia Supplicans, n° 36).

2.  Cette Déclaration ne modifie pas l’enseignement de la Bible et de l’Eglise sur le mariage qui est défini par le Concile Vatican II et reconnu comme une « alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants » (GS, n°48 ; CEC n°1601; CIC, can. 1055, § 1).

3. Selon la Bible et l’enseignement de l’Eglise, l’homosexualité qui désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes de même sexe, est présentée comme une dépravation grave, intrinsèquement désordonnée  (Cf ; Gn 19,1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10, CDF décl. Persona humana, 8). Parce qu’elle est contraire à la loi naturelle, ferme l’acte sexuel au don de la vie, elle ne saurait recevoir d’approbation en aucun cas (Cf. CEC n° 2357).

4. Cependant l’Eglise recommande que les personnes engagées dans des relations de même sexe soient accueillies avec respect, compassion et délicatesse. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la Croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition (Cf. CEC n° 2358).

5. Dans ses réponses aux Dubia des deux Cardinaux le 11 juillet 2023, le Pape François écrit : « sont inadmissibles les rites et les prières qui pourraient créer une confusion entre ce qui est constitutif du mariage, à savoir ‘’une union exclusive, stable et indissoluble entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfants’’ », et ce qui le contredit. Voilà, pourquoi en ce qui concerne la bénédiction des couples homosexuels, les Evêques du Togo recommandent aux prêtres de s’en abstenir.

Les Evêques souhaitent à tous un joyeux Noël ainsi qu’une bonne année 2024.

Puisse le Christ qui est la bénédiction du Père, répandre sur chacun la grâce nécessaire pour le bien de tous.

                                                                                   Fait à Lomé, ce 20 décembre 2023.

                                                                                   Ont signé :

S.E. Mgr Benoît ALOWONOU

Evêque de Kpalimé, Président de la CET.                                                                                                                                                                                                                                S.E. Mgr Jacques Danka LONGA

Evêque de Kara

Vice-Président de la CET.

S.E. Mgr Isaac Jogues GAGLO                                                                                                                S.E. Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN            

Archevêque de Lomé.

Evêque d’Aného.                                                                 

S.E Mgr Célestin-Marie GAOUA

Evêque de Sokodé.

S.E. Mgr Dominique GUIGBILE       

Evêque d’Atakpamé.

S.E. Mgr Moïse TOUHO

Evêque de Dapaong.                                                                                                                                                                      

S.E. Mgr Jacques N.T. ANYILUNDA          

Evêque Emérite de Dapaong.                                                                                                                                                                                                  S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH 

Archevêque Emérite de Lomé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.